cerveau droit
Hypnose

Officiellement, on fait remonter les débuts de l’hypnose aux alentours des années 1780 avec les travaux de Franz-Anton Mesmer. Néanmoins, il semble en fait que l’hypnose existe depuis la nuit des temps ! Nos ancêtres utilisaient déjà des méthodes de guérison très proche de l’hypnose que nous nommons aujourd’hui différemment. On peut donc dire que le chamanisme, la connexion aux esprits et les états de transes qu’expérimentaient nos aïeux étaient les prémices de l’hypnose que nous connaissons aujourd’hui.

Plus de transes spectaculaires mais une pratique qui, depuis, a fait l’objet de toutes les attentions des psychologues, psychiatres, psychanalystes et du monde scientifique en général.

Milton H. ERICKSON est la référence qui donné ses lettres de noblesses à l’hypnose.

Malgré les techniques d’imagerie médicale entre autres, elle ne nous a pas encore livré tous ses secrets.

Les domaines d’accompagnement :

L’hypnose, la P.N.L. et la psychothérapie en général sont des aides exceptionnelles dans de nombreuses situations (liste non exhaustive) :

  • Déprime, dépression, démotivation
  • Burn-out
  • Deuil, séparation, divorce
  • Grossesse, maternité, difficultés à concevoir
  • Manque de confiance en soi
  • Projet de vie, réalisation de vos objectifs de vie
  • Addictions
  • Gestion du poids, troubles du comportement alimentaire
  • Phobies

Voici une petite liste des questions que l’on me pose le plus souvent :

Comment expliquons-nous l’hypnose aujourd’hui ?

Il s’agit d’un « état de conscience modifié ». Un état de concentration profonde. Notre état de conscience ordinaire mobilise environ 20% des ressources de notre cerveau. Le reste est de l’ordre de l’inconscient. Lorsque l’on sait cela, on comprend aisément que certaines de nos réactions ou modes de fonctionnement échappent à notre entendement et à notre contrôle !

Durant le processus d’induction hypnotique, le conscient est détourné, mis au repos. Le travail se fait alors en connexion avec toutes nos ressources inconscientes qui, une fois le travail terminé, deviendront des ressources conscientes et disponibles conduisant ainsi à des modifications dans nos schémas de comportements.

L’hypnose thérapeutique ressemble-t-elle à l’hypnose de spectacle ?

Absolument pas. Il n’y a rien de théâtral dans l’hypnose thérapeutique. La finalité de l’hypnose de spectacle est de divertir avec des numéros d’hypnose bien rodés. L’hypnose, notamment l’hypnose érycksonnienne, cherche à mobiliser les ressources inconscientes de la personne afin de répondre à sa demande de mieux-être. Ces deux pratiques n’ont finalement pas grand-chose en commun et en tout cas pas la même finalité.

Tout le monde peut-il être hypnotisé ?

Non. Il existe des contre-indications concernant les sujets psychotiques tels que les schizophrènes qui souffrent d’une dissociation sévère qui pourrait être amplifiée par l’hypnose. Les personnes séniles et déficientes mentales ne sont pas non plus des sujets à l’hypnose.  Hormis ces exceptions, tout le monde peut profiter de ses bienfaits.

Est-ce possible de ne pas se réveiller d’une séance d’hypnose ?

Non, bien-sûr. En fonction de la réceptivité du sujet à l’hypnose, il est possible d’entrer dans un état de transe profonde, voire très profonde. Il peut alors arriver que le réveil soit plus long. Au besoin et de manière tout à fait cartésienne, soyez assuré que les fonctions physiologiques de votre corps – telles que la faim, la soif ou le besoin d’aller au petit coin – sauront vous réveiller !

D’autres questions ? N’hésitez pas à me les poser via le formulaire de contact.

Programmation-Neuro-Linguistique P.N.L.

La Programmation Neuro-Linguistique est une méthode de décryptage des idées et comportements limitants qui nous entretiennent dans une situation problématique et que l’on prend la décision de changer.

Cette technique permet de prendre de nouveaux ancrages et trouver les ressources nécessaires pour modifier ou ajuster notre perception d’une situation donnée et permettre d’adapter notre comportement.

cerveau gauche